proteus webinar

Le CEFRES et l’Université Primorska organisent le premier webinaire Proteus dans le cadre du programme bilatéral PHC (Partenariat Hubert Curien) Proteus.

Quand : Mercredi 14 avril 2021, de 14h00 à 18h00
Où : En ligne (voir le lien ci-dessous)
Langue : Anglais
Organisateurs : CEFRES et Université de Primorska
Financement et évaluation : Campus France, Institut français de Slovénie,Agence de recherche slovène, MEAE et MESRI,  Ministère des sciences slovène.

Ce webinaire s’intéresse aux représentations actuelles du « démantèlement » et du « re-membrement » des empires intra- et extra-européens, suite à la Première puis à la Seconde Guerre mondiale, qui ont refondu les populations, les paysages, les frontières, les historiographies, les appartenances et les mémoires. Aujourd’hui, alors que les pays européens s’efforcent de former un monde, un espace et une histoire en commun, ils restent réticents à aborder ces héritages fantomatiques des empires et des guerres qui ont entraîné le déplacement forcé et la disparition de millions de personnes, comme les minorités ethniques expulsées de Prusse orientale et de Silésie, les Allemands des Sudètes et de Bucovine, les Italiens de l’ex-Yougoslavie, les Portugais d’Angola et du Mozambique, entre autres. 

Comment et pourquoi certains souvenirs des déplacements ont-ils été effacés, ignorés, oubliés, et d’autres sont-ils entrés dans les mémoires et commémorés ? De quelle manière ont-ils encore de l’importance aujourd’hui en Europe et au-delà ? Dans quelles circonstances, certaines caractéristiques du passé sont-elles restées si persistantes et résilientes ?

L’objectif du webinaire proposé est de répondre à ces questions en explorant des mémoires collectives parallèles, offrant des images qui chacune se reflète dans l’autre : les mémoires des personnes déplacées, et les mémoires de ceux qui sont restés et/ou ont (re)peuplé les espaces culturels et physiques après eux. A partir d’études de cas spécifiques de mouvements de dépeuplement et de repeuplement liés à l’histoire européenne troublée du XXème siècle et aux vestiges des empires et des guerres, nous avons l’intention d’explorer ce que les mémoires et les silences font aux lieux et ce que les lieux font aux mémoires et aux silences.

Programme

14h00 – 14h20

Courte présentation du Programme Proteus par Valentine Morel, attachée de coopération scientifique et universitaire au Ministère des Affaires étrangères français en Slovénie, et du projet par 

Michèle Baussant et Katja Hrobat-Virloget

Divisés et déracinés

14h20 – 14h35

Aleksej Kalc
, Académie slovène des sciences et des arts, Institut slovène des migrations (Ljubljana), Université de Primorska, Faculté des sciences humaines (Koper)
Transferts de population et transformations ethniques à Koper et Trieste après la Seconde Guerre mondiale : quelques aspects

14h35 – 14h50

Neža Čebron Lipovec
, Université de Primorska, Faculté des sciences humaines
La « continuité visuelle » du paysage dans une ville contestée : le rôle de l’architecture dans le processus d’enracinement d’une communauté

14h50 – 15h05

Petra Kavrečič
, Université de Primorska, Faculté des sciences humaines
Vivre à la frontière. La vie quotidienne dans la région frontalière d’Istrie après la Seconde Guerre mondiale.

Courte discussion de 15h05 à 15h20, Ghislaine Glasson-Deschaumes, cheffe de projet du Labex Passés dans le présent, Université Paris Nanterre

Pause de 15h20 à 15h30

Refaire, rester et s’implanter

15h30 – 15h45

Felipe Kaiser-Fernandes, CEFRES/ IIAC
Quand les paysages déchirés sont refaits : la politique des bazars post-socialistes en République tchèque.

15h45 – 16h00

Katja Hrobat Virloget
, Université de Primorska, Faculté des sciences humaines
A propos de ceux qui sont venus. Frontières symboliques et questions de « chez soi » après « l’exode » en Istrie.

16h00 – 16h15

Irene Dos Santos, CNRS/URMIS, boursière ICM
Les débris impériaux dans l’Angola post-colonial : le silence de ceux qui sont restés après 1975

Courte discussion de 16h15 à 16h30, Ghislaine Glasson-Deschaumes, cheffe de projet du Labex Passés dans le présent, Université Paris Nanterre

Pause de 16h30 à 16h40

Traces et espaces d’entre-deux

16h40 – 16h55

Maria Kokkinou, CEFRES et Université Charles
Tiehonin : Mémoires persistantes d’espaces transformés

16h55 – 17h10

Johana Wyss, Académie tchèque des sciences/CEFRES et Institut Max Planck d’anthropologie sociale
L’identité silésienne : entre récits hégémoniques et contre-récits

17h10 – 17h25

Michèle Baussant, CNRS, CEFRES (USR3138, CNRS, Mae), Boursière ICM
Histoires déplacées sans traces et traces du passé sans histoire : les Juifs égyptiens en et hors d’Egypte

Discussion de 17h25 à 18h, Ghislaine Glasson-Deschaumes, cheffe de projet du Labex Passés dans le présent, Université Paris Nanterre

Pour rejoindre la réunion, cliquez sur le lien suivant : https://us02web.zoom.us/j/87114991116


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.